•   Maintenant que j'en ai fini avec Carme, il est temps de m'occuper de la liquette Bruyère, le deuxième patron offert à ma sœur il y a 4 ans, probablement demeuré incousu. Ne l'ayant pas décalqué à l'époque, mon accompagnatrice m'a gentiment prêté la version initiale de ce patron sorti en 2014 (j'ignore s'il a été modifié lors du passage à la version pdf et j'aimerais bien le savoir).

      En préambule, je dois confesser que plus le temps passait, plus la vue d'une Bruyère me laissait une impression de malaise. Je m'explique : primo les plis diagonaux sous l'aisselle au dos chez 95% de la population, puis le contraste entre le buste ajusté voire moulant qui semble fréquemment tirer au dessus de la poitrine et les manches à tête assez plate qui font des gros plis à l'aisselle, la ceinture qui a tendance à gondoler au niveau des pinces, l'encolure qui baille un peu au dos. Mais les versions vues en flanelle à carreaux sont suffisamment attrayantes pour que j'aie eu envie de mettre les mains dans le cambouis et obtenir une version qui me plaise.

      J'ai d'abord décalqué le patron et reporté les marges à 1.5 cm (1.2 cm pour la patte de boutonnage) pour obtenir les bords réels des pièces. Puis j'ai reporté sur les pièces mon buste de base sans aisance pour visualiser l'aisance qui me serait apportée par le patron tel quel, et identifier les points à modifier.

      Après une toile du haut, j'ai validé les modifications suivantes sur une T40/42 (92/72/102) :
    - épaule allongée d'1.5 cm
    - création d'une pince d'omoplate d'1.2 cm sur l'empiècement dos.
    - côté encolure dos réhaussé de 0.5 cm, et devant d'1 cm (passage de 14° à 18,5° pour la pente d'épaule moyenne)
    - milieu encolure dos réhaussé de 1 cm, et devant de 1 cm. Col modifié en conséquence.
    - tête de manche réhaussée d'1 cm
    - largeur tête  manche dos réduite d'1 cm  
    - largeur du torse en bas de l'entournure augmentée d'1 cm sur chaque demi-dos et demi-devant (ce que c'est que d'avoir une silhouette en X les enfants)
    - bas de l'entournure réhaussé d'1 cm, creusement de l'entournure dos
    - pince poitrine abaissée d'1.5 cm
    - extrémité des pinces de taille modifiées pour avoir un bas plus horizontal et une ceinture bien horizontale (milieux dos et devant et pince dos remontés de 0.5 cm, pince devant remontée de 0.75 cm), profondeur pinces taille augmentées de 0.5 cm.

    Le duo des Bruyères

    Jambe de pantalon obtenue sans trucage

      J'ai utilisé un coupon de flanelle entamé de chez Sacrés Coupons dont il me restait 1.50 m en laize de 115 cm. Suspense à la coupe vu que le patron recommande d'avoir 3 m de tissu sous la main dans ce cas et qu'il y a des carreaux à raccorder... J'aurais bien aimé faire une ceinture en diagonale mais ça n'a pas été possible. J'ai réussi à tout caser sauf la doublure d'empiècement dos et les manches ont du être raccourcies (pense-bête : diamètre bracelet fermé 29 cm). J'ai préféré mettre le côté gratté à l'extérieur car la netteté du quadrillage sur l'endroit du tissu m'est moins sympathique.

    Le duo des Bruyères

      Comme je n'avais pas lu les instructions avant, je ne m'étais pas aperçue que les extrémités du col sont sensées arriver au milieu de la patte de boutonnage et donc faire touche-touche lorsque la chemise est fermée jusqu'en haut (d'ailleurs je me suis demandée pourquoi le DT montre une chemise fermée jusqu'en haut alors qu'il n'y a pas de bouton en haut). Qu'importe, je le préfère positionné au bord de la patte, en supprimant la stricte horizontalité du sommet de la patte.

    Le duo des Bruyères

      Le col pourrait tomber mieux : dans toutes les positions il a tendance à remonter dans le dos (on voit le pied de col), et des petits plis de cassure apparaissent dessus lorsqu'il est fermé. Je devrais peut-être essayer de monter le col à l'envers comme une parisienne en helvétie, il rend bien comme ça je trouve !

    Le duo des Bruyères

      Comme j'ai entoilé les pattes de boutonnage, l'encolure résiste un peu à l'ouverture. Le lot de boutons providentiels vient d'un vide-grenier.

    Le duo des Bruyères

    Coin coin !

    Le duo des Bruyères

      Je pourrais allonger les pinces de taille dos pour atténuer l'effet "poche"... mais c'est tellement confortable ainsi ! La ceinture plonge encore un peu dans le dos mais ça me va comme ça. Si c'était à refaire je retoucherais aussi la tête de manche en supprimant un peu de volume sur les parties descendantes et je tripatouillerais un peu le col vu que je le préfère en position fermée. Je n'ai pas touché à la hauteur et je valide ce choix.

    Le duo des Bruyères

    Trop trop trop c'est Tropicoooo !

      Et maintenant, il faut que je remercie Althea de m'avoir prêté son patron. Comme nous avons construit son buste de base récemment, je vais m'essayer à la même démarche, sur un corps différent. Et si elle s'avérait couronnée de succès, je pourrai la reproduire sur ma sœur. Affaire à suivre !

    Le duo des Bruyères

    Le brin d'herbe a froid sur les toits,
    Bon bûcheron, coupe du bois !
    (et débarrasse-moi de cette commode pourrie)


    13 commentaires
  •   La dernière fois qu'on a entendu parler de Carme sur ce blog, c'était pour tester sa nemesis lekalienne. Mais je n'avais pas pour autant tiré une croix sur le patron original, que je m'étais promis d'adapter pour de bon à ma morphologie, mon problème avec ma première version déjà un peu modifiée étant que la blouse bascule en arrière et que je suis très étriquée en tendant les bras vers l'avant. Avec le recul, je m'aperçois que j'avais mélangé adaptations adéquates (élargissement des épaules, de l'encolure, abaissement de la pince poitrine) et inadéquates (abaisser le bas de l'entournure et la décreuser au dos). Comme j'ai enfin eu l'épiphanie sur ce qui clochait fondamentalement pour moi tandis que je cousais le chemiser de lady Chatterley, j'ai retravaillé le patron dans la foulée.

    Le dialogue des Carme - épisode 3

    Clic-clic pour agrandir

    Modifications par rapport à la version originale en 39/40 :
    - encolure milieu devant abaissée d'1.5 cm, milieu et côté dos remontées de 0.5 cm
    - côté épaule allongé de 2.5 cm, et baissé d'1.5 cm sur le devant et 0.5 cm au dos
    - longueur du demi-col augmentée d'1.5 cm
    - carrure devant diminuée de 0.5 cm avec creusement de l'entournure
    - largeur bas entournure dos augmentée d'1.5 cm
    - plastron élargi d'1 cm sur tout son pourtour
    - pince poitrine abaissée de 3 cm, allongée d'1 cm et volume augmenté d'1 cm pour mon bonnet C, tracé du côté devant adapté en conséquence
    - largeur totale de la tête manche augmentée de 3 cm, hauteur réduite d'1 cm
    - patte de boutonnage manche remontée de 6 cm.

    En résumé : allongement ++ de l'épaule, augmentation de la pente d'épaule, augmentation de la largeur au bas de l'entournure dos, augmentation et abaissement de la pince poitrine, élargissement de la tête de manche.

    Le dialogue des Carme - épisode 3

      Ensuite, tel le crotale à l'affût du campagnol amphibie, j'ai attendu un certain temps que me trottine devant le nez le tissu adéquat, ce qui s'est produit en juillet avec un lin GOTS chez Brin de Cousette, dont la nuance de turquoise chiné m'évoque instantanément une maison au bord de la mer (genre ça). Lin tout raide, passé deux fois à la machine à 60°C pour l'assouplir un peu avant de couper les pièces, ce qui l'a rendu souple et élastique en même temps, mais aussi plus terne et plus pelucheux, ce qui me va comme ça. Contre toute attente, j'en un peu bavé avec ce tissu à cause de son tissage lâche, et de sa tendance vicieuse à marquer les plis sans franchement le montrer à la moindre manipulation, ce qui m'a donné l'impression de prendre mon premier cours d'accordéon plutôt que de faire une cousette plan-plan. Par contre, ces propriétés font que la pose de fils de fronces pour résorber l'embu des têtes de manches était tout à fait superflue. J'en ai profité pour tester un truc lu dans la dernière mouture des livres de modélisme de Gilewska, à savoir résorber une partie de l'embu sous l'aisselle plutôt que de tout mettre sur l'épaule. Avec ce tissu c'est passé crème, à voir avec des étoffes plus serrées.

    Le dialogue des Carme - épisode 3

      J'ai été très contente de pouvoir regarder le pas-à-pas en vidéo puisque j'avais élégamment offert le patron pochette après l'avoir décalqué...

    Le dialogue des Carme - épisode 3

      Minute psychorigide : La tendance de ce tissu à tanguer à droite à gauche a accentué une bizarrerie assumée sur la construction du col que je m'étonne de n'avoir pas relevée lors de ma première couture de ce modèle : si on suit les instructions, le milieu de la patte de boutonnage du dessus (qui fait 2 cm de large) se trouve décalé de 0.5 cm par rapport au milieu du plastron, tandis que celui de la patte du dessous est bien au centre (car patte d'1 cm de large). Il faut donc que le col soit plus long d'1 cm sur un côté, a priori c'est précisé dans les explications, mais comme je ne l'avais pas noté sur ma pièce décalquée, je me suis retrouvée avec des marges de quelques millimètres et j'ai trop résorbé de tissu sur mon encolure dos, d'où une bulle de tissu à côté de l'encolure sur le dos de l'épaule gauche qui m'agace beaucoup. Et si j'avais été moins conne, j'aurais aussi thermocollé ma patte de boutonnage devant (j'en ai mis sur le col et les bracelets de manche), là ça fait des vaguelettes immondes quand les boutons sont passés. Et puis les boutons cousus sur cette bande de boutonnage toute fine ça fait bizarre.

    Le dialogue des Carme - épisode 3

    Bilan : c'est une réussite pour ce qui est de l'ajustement, je peux bouger sans entrave et la sensation de cisaillement de l'aisselle dos au repos a disparu ; le col fermé fait encore un peu pression sur le devant du cou, ce qui indique à mon sens que je devrais augmenter un peu la pente d'épaule juste sur les premiers cm. Le tissage aéré et la tonicité du tissu font que ce vêtement n'est vraiment pas étouffant, par contre l'étoffe pique légèrement la peau, ça change des cotons cousus habituellement.

    Le dialogue des Carme - épisode 3

    J'hésite à rajouter le bouton factice en bas de la patte de boutonnage

      Et vous, vous dites Carm' ou Carmé ?


    12 commentaires
  •   Aujourd'hui on va se torcher un petit article de burdologie. En mai j'ai pu racheter une brassée de burda 2013-2016 via T&N, dont celui que je mordais les doigts d'avoir laissé filé en son temps : le numéro de juin 2015, et son maxi short de couverture. Qu'est-ce qu'il est beau ! Et qu'est-ce qu'il est grand ! Mais qu'est-ce qu'il est beau !

    Burda juin 2015

       Pour le retour en Normandie post-confinement j'avais emmené le magazine avec un coupon de coton à petites rayures de Selenz me semble-t-il, dont la raideur est adéquate au projet. Et comme c'est mon bleu-gris, il va avec plein de hauts déjà cousus. J'ai choisi la taille 40 qui correspond à mon tour de taille.

    Burda juin 2015

    NB : ce modèle comporte une braguette totalement inutile

    Burda juin 2015

    Burda juin 2015

    Il a beau être raide, le tissu ploie parfois sur la hauteur de pli et de revers

    Burda juin 2015

    Burda juin 2015 vu par juin 2020

    Burda juin 2015 vu par juin 2020

    Burda juin 2015

     Dans un, mets-en deux !

    **********

      Après ça il me restait des vacances alors j'ai décalqué le chemisier 109 en 40/41 :

     

    Burda juin 2015

    Chemisier 109 Burdastyle 06/2015

      J'ai sorti un grand coupon de batiste blanche de mes affaires, un maillet, une plaque de béton, du sulfate de fer, une casserole, de la flotte et du vinaigre et j'ai joué à la teinturière végétale en allant prélever des feuillages divers dans le jardin et des vieilles baies de cassis au congel.

    Burda juin 2015

    Là c'est des feuilles et le lien en coton avec lequel j'ai ficelé un coupon de tissu, en sortie de mitonnage dans du jus de cassis vinaigré.

    Burda juin 2015
    Fougère-Nigelle / Châtaigner-Fraisier-Vigne

      Après l'imprégnation j'ai rincé, on est passé au pH neutre et j'ai pleuré, puis j'ai trempé le tout rapidement dans la solution de sulfate de fer pour fixer les tanins, avant de découper dans les petits coupons les différentes pièces du chemisier.

    Burda juin 2015

    Au moins le nouveau short va bien à ce grisâtre bleuté

    Burda juin 2015

     J'avais tellement la flemme de terminer ce chemisier que j'ai juste mis des fils de fronces à la place de [coulisse+lien]

      Le bilan en août 2020 : si le short est complètement adopté, pour le chemisier ça va être plus difficile.

      La prochaine fois j'espère de tout cœur qu'on parlera de la veste tailleur de Monsieur dont la confection traîne depuis deux mois. J'en suis au col, passage difficile pour la motivation, mais je sens que ça va descendre tout seul ensuite. D'ailleurs je m'y remets tout de suite.


    17 commentaires
  •   Samedi dernier En avril dernier (voilà ce que c'est que d'avoir un tas de billets de blog en cours), alors que j'enfilais mon short noir pour aller à la boulangerie *reçoit quelques pierres*, j'ai eu envie de mettre le maillot de corps noir à col V de monsieur qui traînait. Monsieur est un maigrichon à larges épaules, le maillot était donc suffisamment trop grand pour me donner envie de transformer un coupon de jacquard noir Lebenskleidung 100% coton GOTS acheté en soldes dont je ne savais que faire. C'est une étoffe assez coulante et froissable par rapport à un jersey classique, mais elle roulotte comme du jersey ! La surface est assez granuleuse, le mot qui me vient à l'esprit naturellement est "poudré", probablement en référence au point de tricot du même nom. Ce grain est assez plaisant au toucher lors des autocontacts. L'extensibilité est assez faible (environ 40%) et le tissu sans élasthanne revient mollement en place. Le poids, 160g/m2, est adapté à un vêtement estival.

    [Bésame Mucho] Adaptation en T-shirt lose col V

    Personne vieillissante portant du noir et aimant cela.

    [Bésame Mucho] Adaptation en T-shirt lose col V

      Après comparaison des mesures entre le T-shirt de Monsieur et mon modèle, j'ai imprimé une taille plus haut que la mienne, soit un 42-44 pour faire le haut en 44 et les hanches en 42, en creusant l'encolure d'1.5 cm sur les côtés et 3 cm pour le bas du V. Rien de particulier à dire de la confection sinon que j'ai cousu tous les ourlets à la main au point de puce pour éviter un carnage certain avec la piqûre double à la machine, et que j'ai du reprendre l'encolure parce que la première bande d'encolure, trop étroite, a roulotté à fond lors de l'extension nécessaire à son assemblage au reste, ce qui s'est soldé par une largeur de bande très inégale.
    La taille choisie correspond parfaitement à ce que je souhaitais.

    [Bésame Mucho] Adaptation en T-shirt lose col V

    1ère tentative / 2ème tentative

    [Bésame Mucho] Adaptation en T-shirt lose col V

    Vous avez noté cette manie qu'ont les habits noirs de ne jamais être du même noir ? Celui du T-shirt semble plus bleuté que celui du short en laine fine.

    [Bésame Mucho] Adaptation en T-shirt lose col V

    [Bésame Mucho] Adaptation en T-shirt lose col V

    Le noir plus le flou, vous regrettez pas d'être passés hein ?

      Point comme-c'est-intéressant : si cela fait un moment que je sais que j'ai la hanche plus forte à droite, ce n'est que l'an dernier que je me suis aperçue que les modèles à encolure large se décalaient systématiquement sur mon épaule gauche au porté alors que je n'avais jamais remarqué qu'elle était spécialement plus forte ou plus haute que la droite, ce qui se confirme encore avec ce T-shirt.

    [Bésame Mucho] Adaptation en T-shirt lose col V

    Au moins le noir c'est pas chiant, ça va avec tout.

      C'est tout pour aujourd'hui, la prochaine fois je réémergerai probablement avec un short excessif et/ou de la teinture végétale.


    8 commentaires
  •   Remettons sur le tapis la rubrique délaissée pour présenter ce qui aurait pu être ma participation au dernier concours de T&N si j'avais alors su quelle forme exacte je voulais donner au vêtement envisagé. En effet, lors du visionnage en replay sur Arte de l'Amant de Lady Chatterley cet automne, j'avais capturé quelques images d'un chemisier porté par l'héroïne avec une idée derrière la tête.

    Le chemisier de Lady Chatterley

    Ça plissotte à l'encolure tout ça Madame !

      Chemisier en Liberty Rosa, avec des roses de ce rose bleuté que j'aime tant et un fond couleur chair tirant sur le café au lait, à l'aspect satiné. Or fin 2009, j'avais acheté un bout de ce même Liberty à mon cousin et en avais fait une écharpe en le repliant sur lui-même dans la longueur, ainsi qu'une autre écharpe en l'assemblant à une écharpe en laine de seconde main dans les mêmes tons. Je les avais un peu portées à l'époque, et depuis elles sommeillent dans le bas de mon armoire de manière visible parce que j'aime les regarder, et parce qu'ils faut bien dire qu'en tant que vêtement leur fonctionnalité était à peu près nulle.

    Le chemisier de Lady Chatterley

      L'air printanier aidant, l'heure de l'éclosion a sonné pendant le confinement :  j'ai d'abord sorti un soir les deux écharpes pour les découdre découper, puis l'état des lieux fait sur la quantité de tissu disponible je me suis mise en quête d'un patron ad hoc.

      Je me suis finalement décidée pour un modèle du Couture Actuelle (traduction française du magazine espagnol Patrones) puisque j'avais acheté deux magazines l'an dernier sans en avoir jamais rien cousu, en partant de la robe de la couverture du numéro 17 que j'ai modifiée, oh juste un peu, pour qu'elle se rapproche de l'habit de la Lady et tienne dans mes coupons.

    Le chemisier de Lady Chatterley

    Robe qui de manière prédestinée s'appelle donc : chemise à fleurs

      Dans ce magazine, les modèles sont entassés sur des mini planches, or je HAIS les mini planches et leurs pièces divisées en plusieurs morceaux, heureusement que seules les pièces du haut du modèle m'intéressaient. Particularisme local sur les patrons, les multiples repères de correspondance de l'emmanchure, avec une orientation étrange que je n'ai pas comprise sur celui que j'ai choisi. Les tracés sont plus fins et pâlichons que chez Bubu du coup c'est plus difficile à décalquer sur papier kraft fin. Par contre c'est plus facile de repérer le numéro des pièces. Côté tailles disponibles le magazine est assez pingre : chacun des 40 modèles n'est disponible qu'en trois tailles, en sucrant à chaque fois une taille intermédiaire. Si vous n'avez pas la chance de faire l'une des trois tailles, il vous faudra soit grader, soit renoncer.

    Le chemisier de Lady Chatterley

    Remarquez vu le bordel que c'est, c'est peut-être pas plus mal de se limiter à trois tailles par modèle.

      En examinant les dimensions des pièces à l'aide des derniers patrons cousus je me suis entre autres aperçue que le dos allait vraiment être trop étroit, donc j'ai imité la mère Constance, en ajoutant un pli cousu en haut du dos qui libère une relarge de tissu à l'endroit où le besoin s'en fait sentir. J'ai donné 4 cm au total dans ce pli que j'ai cousu à grand point le temps de la confection, puis que j'ai défait petit à petit pour bien sentir ce que ça faisait, en m'arrêtant au point ou je ne sentais plus trop la différence, ce qui fait donc une hauteur de 6.5 cm sous le col.

    Le chemisier de Lady Chatterley 

      Le chemisier rentrait tout juste dans la largeur du coupon et j'ai du me contenter de manches au dessus du coude retroussables en un fin revers.

    Le chemisier de Lady Chatterley 

       Quant à la fermeture devant, il était hors de question de faire des pattes de boutonnage sur toute la hauteur : une patte polo était nécessaire. Étant donné ma propreté proverbiale, je n'avais jamais lavé mes écharpes et ai eu le plaisir de découvrir au déploiement une belle ligne de crasse dont j'ignorais si elle partirait facilement après dix ans à demeure et ai donc déterminé la longueur de la patte en conséquence.

    Le chemisier de Lady Chatterley

    Crasssss

    Le chemisier de Lady Chatterley

    C'est Clifford qui a choisi les boutons discrets

    Donc pour récapituler les modifications apportées à ce modèle en taille 42 (équivalent d'un 40 français) :
    - arrondissement des pointes de col et demi-col allongé d'1.5 cm
    - encolure milieu devant abaissée d'1 cm
    - encolure milieu dos abaissée d'1.5 cm
    - milieu épaule dos abaissé d'1 cm
    - côté épaule dos allongé de 0.8 cm pour créer un embu d'épaule pour donner de l'aisance à l'omoplate
    - milieu épaule devant réhaussé de 0.5 cm et côté épaule devant abaissé de 0.5 cm
    - transformation des pattes de boutonnage repliées sur elles-mêmes en patte polo devant
    - basculement de la pince poitrine verticale en pince côté
    - ajout d'un pli d'aisance de 4 cm au dos.
    - modélisation d'un bas à ma taille sous la ligne de taille
    - raccourcissement des manches de 20 cm.

    Le chemisier de Lady Chatterley

    Les épaules ne sont pas encore parfaites : ça se voit, et ça se sent.

      J'ai du diviser les manches froncées en deux morceaux, et le pied de col interne est constitué de quatre morcelets. Pas de quoi faire un masque dans les chutes de ce projet !

    Le chemisier de Lady Chatterley

      Je ne suis pas ravie du tomber du col : malgré l'utilisation de G710 uniquement sur le col externe, il a tendance à essayer de prendre son envol.

    Le chemisier de Lady Chatterley

      Mis à part l'encolure perfectible je suis contente de mon œuvre, esthétiquement et fonctionnellement. Pendant la confection de ce chemisier, j'ai de surcroît eu l'épiphanie sur ce qui ne me convient pas dans la blouse Carme, que j'avais l'intention de retenter un jour ou l'autre. Ce sera le thème d'un prochain épisode !

    Le chemisier de Lady Chatterley

      Et vousse, avez-vous déjà cousu du Couture Actuelle ? Cela vous a-t-il convenu ?


    15 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires