•    Aujourd'hui, on passe à l'heure d'été avec un modèle noté A pour la thermorégulation paru dans le Tendances couture n°40 en vente actuellement chez votre marchand·e de journaux, qui titre : "Voici le printemps ! Magnifiques modèles pour toutes les occasions". C'est la deuxième fois (après le numéro 6 et son alléchant chemisier en satin bleu en couv') que j'achète ce magazine qui propose des modèles Simplicity dans une gamme de taille limitée ("dans les tailles 34 à 56 !"), et la première fois que j'en couds un modèle puisque c'est pour le chemisier conçu par Mimi G Style que j'ai acheté le numéro. Il s'agit d'une courte chemisette sans pince à empiècement dos caractérisée par des pans asymétriques devant/dos se rejoignant en arrondi sur une fente côté. Comme il est sorti en 2019 en version pochette (avec le pantalon également présent dans le magazine) sous le matricule 8889, on en trouve plusieurs versions sur la toile pour se faire une idée, et un sew along vidéo lui est consacré.

    Chemisette mimijay

      L'ensemble chemisette et pantalon est proposé en 44, 46 et 48. Mais comme la plus petite taille était estampillée 42 sur une pièce de la planche de patron j'ai comme un doute. De plus le 44 du tableau de tailles est grosso modo équivalent à un 42 français. En comparant à mon patron actuel de chemise de base, je suis donc partie de la plus petite taille à laquelle j'ai appliqué :
    - un retrait de 0.75 cm sur chaque côté
    - un léger creusement de toute l'entournure devant
    - un ajout de 0.7 cm d'embu au niveau de l'épaule dos pour le confort de l'omoplate
    - un creusement du bas de l'entournure dos
    - un réhaussement d'1 cm de l'empiècement dos + création d'une pince d'1.5 cm de profondeur sur la pièce dos cette fois (contrairement à la chemise en flanelle)
    - abaissement d'1 cm de la tête de manche et rétrécissement de 0.6 cm de sa largeur pour garder suffisamment de confort en mouvement.

    Je n'ai pas modifié la longueur, prévue pour une stature de 168 cm, sachant que j'ai la taille haute.

    Chemisette mimijay

    Chemisette mimijay

    Avec les Brumes

    J'ai à demi suivi les explications dont le style diffère de Burda et auxquelles je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, heureusement la présence de dessins explicatifs est un plus de poids. Je n'ai pas trouvé le repère de poche sur la pièce devant, ce qui n'est pas bien grave, et les instructions sur la façons de réaliser l'ourlet des manches diffèrent entre le dessin + l'allure du modèle fini (un petit rempli puis un grand, ce que j'ai fait) et la pièce de patron + les valeurs d'ourlets précisées (1.5 puis 1.5 cm). Il y a un lexique en début de livret que j'aurais bien été inspiré de lire avant de me prendre la tête sur l'interprétation à donner au terme faufiler, employé lors de la confection des pattes de boutonnage caché.

    Chemisette mimijay

    Avec une jupe issue d'une chemise, mais que je ne porte jamais. Que je ne portAIS jamais et que je ne pourrai plus porter, ah-ah-ah !

      L'utilisation du reste de la housse de matelas rayée permet de s'aérer sans sortir de son lit ! Je n'aime habituellement pas avoir des courants d'air sur le bide, mais là c'est tellement intentionnel que ça passe.

    Chemisette mimijay

    Pas mal avec la jupe des glaciers

      La tête de manche est haute, mais le confort aux mouvements n'est pas altéré grâce à leur largeur suffisante et au pli du dos. Par contre faut pas lever les bras trop haut !

    Chemisette mimijay 

    Avec le maxi short Burda : trop de compétition de tissu à la taille, ça ne marche pas.

       En vrai tant que je porte un soutif je m'en fiche un peu. On voit aussi que le pan de tissu derrière a tendance à vivre sa vie et se replier sur lui-même quand l'envie lui prend.

      Chemisette mimijay

    Ça sent la réhabilitation du Petit boudin test pour l'été prochain !

    Chemisette mimijay

    Naturel / Après tirage du devant

      Le tomber du corps est bien, mais le col décroche encore trop du dos du cou. Le col fermé reste néanmoins suffisamment confortable.

    Chemisette mimijay

    Marche aussi avec un Safran !

      Voilà, je dirais que nous avons fait une saine utilisation du reste de ce tissu à toile, en combinant mon genre de haut favori à une forme qui n'avait pas ma prédilection à première vue, et qui s'avère au bout du compte très portable.

      Quittons-nous avec Moulou G en avant-goût du prochain projet qui devrait nous donner rendez-vous à Paris dans la rubrique "On se fait une toile ?".


    9 commentaires
  •   Rouvrons le chapitre Deer & Doe puisque je me suis encore adonnée à la mendicité pour pouvoir coudre six ans après tout le monde MA Brume. Comme je me sentais bien dans celle qu'Althea m'avais refilée (T40 en jersey brodé modérément élastique), et que j'avais pu tester avec celle de Liseli en 40 itou (et ceinture allongée) que j'appréciais moins l'effet moulant/crayon donné par un tissu à  l'élasticité marquée, je me suis mise en quête d'un tissu dans lequel réaliser la taille 42 décalquée.  

      L'heureux élu est un jersey romanite (trop l'impression d'être Burda en employant cet adjectif à coucher dehors) meet MILK ("rencontrer du LAIT" donc, en danois comme en anglais selon google traduit, et pourquoi pas coline ai-je envie de dire, l'information à retenir étant que je recommande ce tissu pour ce patron, et vous propose de quitter cette parenthèse inutile afin de poursuivre cette discussion à découvert).

    Brume de lait

    Et mon peignoir, c'est de la double gaze ?

      Sa composition affiche : 68% Tencel lyocell / 30% Nylon / 2% Élasthanne, 280 g/m2, il est bien extensible dans les deux sens et d'une élasticité convenable (le coupon sec était un peu étiré sur les bords après décatissage), et très doux. Les faces sont identiques et constituées de fines rayures noires/bordeaux irisées, utilisées ici dans le sens vertical pour la ceinture et horizontales pour le reste. J'ai choisi le coloris bordeaux après avoir baladé les échantillons dans toute l'armoire, bien ce soient les rose pâle et beige qui avaient attiré mon œil en premier lieu.

    Brume de lait, mon secret de beauté

      La circonférence de la ceinture finie a été portée de 61 à 70 cm pour parvenir au degré de serrage qui me convienne pour porter la jupe par dessus un haut, ce qui était d'autant plus une bonne idée que le tissu est un peu moins extensible en hauteur qu'en largeur. Et y a du rab de tissu sur les 70 cm du coupon.

     Brume de lait, mon secret de beauté

      J'envisageais avec crainte l'emploi de l'aiguille double pour la surpiqure décorative de l'empiècement de hanches car je n'ai jamais de résultat propre malgré tous les essais de réglage possibles, mais en même temps laisser les marges libres de partir de ci de là n'aurait pas été glop pour le rendu final. J'ai donc fini par m'y résoudre avec du fil polyester partout et une tension de 4. Heureusement la relative épaisseur du tissu a du jouer en ma faveur.

      Comme je ne porte pas de gaine, mais une culotte et des collants qui font des bourrelets, voici ce à quoi ressemble la jupe en mode pris sur le vif au retour du travail :

    Brume de lait, mon secret de beauté

      Mais jouons maintenant à la poupée afin de montrer au lectorat comme ce petit morceau d'étoffe se combine adroitement à ses pairs : 

    Brume de lait, mon secret de beauté

    Avec le trio de Bésame Mucho à manches longues, dont celui du milieu pas encore présenté, en interlock siebenblau toujours d'excellente qualité

      Je ne sais pas si l'empiècement est sensé tomber quelque part en particulier, toujours est-il que je suis satisfaite de la manière dont la jupe se pose sur moi, même si c'est rigolo de voir qu'elle se rapproche ici d'une minijupe alors que sur d'autres elle arrive quasiment au genou !

     Brume de lait, mon secret de beauté

    Avec le haut marin et une chemise Monki préboulochée récemment acquise d'occase

      J'aurais du découper mon tissu avec 0.6 cm de marge pour assemblage sans découpe à la surjeteuse car j'ai du m'y prendre à 2 fois pour les arrondis de l'empiècement dos, ce qui a occasionné des coutures un peu plus épaisses qui faisaient protrusion, effet nettement atténué par un cycle lavage-repassage.

    Brume de lait, mon secret de beauté

    Avec les chemises Bruyère, Couture actuelle, et Burda

      J'ai hésité à faire des ajustements a priori entre les fesses et la taille pour mon cul plat car sur la version d'Althea on voit un peu de tissu qui s'affaisse entre les hanches et la taille dos, mais je me suis dit qu'avec l'élasticité du truc ça irait bien assez, donc j'ai juste ajouté 0.5 cm en longueur sur le côté droit pour ma hanche forte.

    Brume de lait, mon secret de beauté

    Avec Mélilot dans le satin spoonflower qui vieillit bien

    Brume de lait, mon secret de beauté

    Très bon comportement à l'étirement avec Bésame Mucho à manches courtes

    Brume de lait, mon secret de beauté

     En mode blogueuse timide avec le chemisier Fashion Style allègrement reporté depuis que j'ai raboté les fichues fanfreluches qui trempaient dans la soupe, au point que je songe à lui faire un petit frère.

      Voilà, une cousette efficace comme qui dirait !


    16 commentaires
  •   Le seul besoin véritablement traîné d'année en année étant une chemise sans pince avec empiècement d'épaules, je me suis enfin attelée à cette tâche afin d'obtenir un patron sur mesure que je pourrais décliner à l'envi.

      J'étais par ailleurs curieuse de voir quels seraient les paramètres d'agrandissement de mon buste de base qui seraient les plus à même de me donner le résultat souhaité, c'est-à-dire :
    - une chemise à empiècement d'épaules allant quasiment jusqu'au côté de l'épaule
    - sans pince
    - manches longues à patte capucin et poignet assez standard
    - aux pans pas spécialement échancrés et suffisamment longs pour rester en place dans le pantalon puisque c'est ainsi que je préfère porter mes hauts.
    Je vous épargne les aléas de patronnage et de confection qui risqueraient de me faire mourir d'ennui en les tapant pour passer directement au produit fini.


      Premièrement la chemise dite "du petit vieux qui vendait des glaces sur une plage de Tampa" en natté de coton récupéré d'une petite nappe.


      Deuxièmement, j'ai enlevé un poil de tissu devant et retouché le col dont les pointes rebiquaient, avec un chambray Amandine Cha une percale rayée qui fut une housse de matelas, en reprenant plus ou moins le bas liquette et la fermeture des poignets d'Archer.


      Troisièmement la version plouf grand bain avec une des Mammoth flannell de Robert Kaufman sur lesquelles je bave depuis un moment sans en trouver à proximité, et là il y en avait quelques unes chez Lulu la luciole chez qui j'allais valider un panier de punte di roma bella ragazza, alors bon. Cette flanelle de coton est assez dense, avec une surface qui m'évoque le crêpe sur sa face la moins grattée :

      Je manquais de qualificatif pour sa couleur dominante jusqu'à :

    Brèves de chantier : la chemise sur mesure

    Vieux compteur électrique ! Tu vis tes derniers jours mais nous saurons honorer ta mémoire !

      Pour celle-ci j'ai agrandi un peu l'encolure en cours de route (y avait Bubulle, l'excès de tissu au côté d'encolure) et la largeur de la manche, et ajouté 3 cm d'embu au dos, résorbés en petites fronces.

    Chemise sur mesure

    Brèves de chantier : la chemise sur mesure

    Brèves de chantier : la chemise sur mesure

    Brèves de chantier : la chemise sur mesure

    Brèves de chantier : la chemise sur mesure

      Bilan au porté :
    - longueur corps ok, ne se défroque pas au lever de bras
    - longueur bras ok
    - envergure devant et dos à la carrure ok, pas de tirant avec les bras en avant !
    - la bande de boutonnage à même du dessus n'est pas entoilée du tout et ça se voit, mettre au moins une bande de G785 (il y en a sur les dessus de col, pied de col et poignets) la prochaine fois
    - encolure trop large, col d'aspect trop plat par rapport à la version précédente
    - bascule dans le dos encore présente, se manifestant en premier lieu par un devant qui tire entre le épaules et le bouton du haut. Si la chemise est remise d'aplomb vers le devant, le haut des épaules dos semble trop à l'étroit, et le lever d'avant-bras seul transmet la tension du côté du dos à l'encolure devant. On va ignorer le fait que l'empiècement coupé dans le biais a peut-être un rôle là-dedans et on ajoutera 1 cm de hauteur partout au dos en gardant une pince d'omoplate aussi profonde (1.5 cm) pour accommoder ma forte raplatitude entre la pointe de la cavicule et le dos du bras, et on accentuera d'un brin la pente d'épaule juste à la naissance du cou.

    Brèves de chantier : la chemise sur mesure

    Aide-mémoire topographique

    Chemise sur mesure

    Au naturel (gêne devant le cou) / Après tirage du devant vers le bas (gêne à la base du dos du cou)

    Brèves de chantier : la chemise sur mesure

    Transmission de la tension lorsque le mode "chir qui se sèche les mains" est activé

      Heureusement cette gêne n'est pas suffisante pour lui faire courir le danger d'un ostracisme de penderie, d'autant plus que l'épaisseur du tissu en fait une pièce qui rencontrera un besoin réel. Pour la prochaine (une chemise blanche ivoire, en 2023 ?), j'aimerais décaler un peu l'empiècement sur le devant et en rétrécir la hauteur au dos, et modifier le col afin que le pied se tienne plus droit.

    Brèves de chantier : la chemise sur mesure

       Et vous, vous pourriez vivre sans chemise(s) ?


    38 commentaires
  •   Comment, aucun article rédigé dans la partie "Thème" du blog depuis le récapitulatif de 2019, je suis flabbergastéropode ! Alors, aurait-on été un gros mouton cette année ?

      Commençons par les fringues ayant accédé au statut de vêtement terminé et porté :

    2020 dans le rétroviseur

    Allez, on sourit, ça va être une bonne année !

     - le premier projet était tout de même prémonitoire de la tonalité de l'année à venir : le combijama en jersey velours à épaulettes dérivé de Burda, pas mal porté l'hiver dernier, pas encore ressorti parce que j'ai peur de retrouver ses jambes encore raccourcies. En effet j'ai eu une petite surprise de froid aux chevilles au premier lavage et comme je ne me souviens pas avoir décati ce tissu je m'en veux un peu.

    2020 dans le rétroviseur

    - le patron de l'année peaufiné pendant le premier confinement, et mon vêtement préféré également puisque beaucoup porté été comme hiver : la version en pilou grise de la robe Perfect Hostess. Si vous l'avez faite, je serai enchantée de connaître votre avis sur l'association du tissu que vous avez utilisé avec le modèle.

    2020 dans le rétroviseur
    - et sa version à manches courtes et jupe à panneaux froncés en seersucker, portée plusieurs fois.
     

    2020 dans le rétroviseur

    - un T-shirt Bésame Mucho une taille au-dessus avec une fine maille jacquard noire, beaucoup porté et canicule-compatible.

    2020 dans le rétroviseur

    - un recyclage de Liberty avec un patron Couture actuelle transformé en chemisier presque parfaitement adapté à mes épaules, portée plusieurs fois.

    2020 dans le rétroviseur

    - une Carme en lin enfin confortable, je reste néanmoins frustrée par mon moutonnage à avoir cousu la patte de boutonnage comme expliqué. Un je-ne-sais-quoi dans le tissu fais que ça n'est pas mon haut préféré, mais pour le printemps chaud-été ça va.

    2020 dans le rétroviseur

    - l'ensemble de vacances Burda avec un chemisier test d'impression végétale qui n'a pas été porté du tout, et un short extra-large porté plusieurs fois et baptisé à l'eau de mer jusqu'aux fesses.

    2020 dans le rétroviseur

    - une Bruyère adaptée à mes mesures, portée plusieurs fois.

    2020 dans le rétroviseur

    - une Passiflore adaptée en blouse de travail ultra bright, portée régulièrement mais pas toujours confortable aux entournures selon le haut porté en dessous.

    - un Bésame Mucho version longue en intelock GOTS Siebenblau rose cochonou pas encore photographié.

    - et puis des masques, beaucoup de masques, dont il faudrait que je remplace les liens par des élastiques pour certains car c'est infiniment plus pratique pour se dégager le nez lorsqu'il n'y a personne à contaminer dans les environs.

      En juillet j'ai accueilli un arrivage massif de tissu à toile, et en ai profité pour répertorier tout mon stock de tissu. Au rayon des toiles portables nous avons donc :

    2020 dans le rétroviseur

    - une robe Passiflore : j'aime beaucoup le modèle, il serait très étonnant que je ne m'en refasse pas une robe un jour ou l'autre.

    2020 dans le rétroviseur

    - un short Châtaigne remanié pour mes formes : c'est peut-être un short qui me va mais sans ces plis obliques ce n'est plus Châtaigne (c'est dit sans ironie, y a vraiment un truc qui me manque visuellement).

    2020 dans le rétroviseur

    2020 dans le rétroviseur

    - j'ai également toilé les chemises Archer et la basique d'Émilie : le devant de la première (T8-10) me convainc plus que le dos qui poche pas mal sur moi y compris au niveau de la tête de manche, néanmoins son confort me la fera retravailler un peu pour en faire une version nette. La deuxième en version sans pli (T40-42) est plus bancale sur moi, à commencer par les hanches qui n'ont pas d'aisance alors que j'ai choisi la bonne taille pour mon popotin, puis les épaules qui ont tendance à basculer dans le dos, ce qui fait que l'encolure appuie tout de même sur le devant du cou alors qu'elle est extra-large et sans bouton sur le pied de col ; je n'ai donc pas porté cette toile. Les deux chemises partagent la particularité de ne pas intégrer de pince d'omoplate dans la couture entre l'empiècement et le dos / d'embu sur l'épaule dos, ce dont j'ai pourtant besoin.

    2020 dans le rétroviseur

    - un prototype de combishort en tissu à couette (les meilleurs) avec ceinture dorsale élastique bricolée qui gratte, un peu porté en août. On notera la thématique "short à revers" de l'année.

    2020 dans le rétroviseur

    - et bien sûr l'ajustement annuel du buste sur mesure pour affiner sa technique de construction.

      Les demi-flops :

    2020 dans le rétroviseur

    - une Perfect Hostess en chambray. En fait je n'aime pas cette version, déjà le tissu vire au brun lorsqu'il est mouillé alors que je suis de la #teamsudation, donc pour une robe d'été c'est ballot ; et puis je trouve l'étoffe assez plate pour le modèle. Bref, ça sent le recyclage. Et ce pupitre esseulé rappelle l'abandon de Tiery, Grace et Marie-Jo puisque j'ai laissé tomber le hautbois à la rentrée : les cours en visio, très peu pour moi, et pratiquer seule dans son coin finit par être absurde.

    2020 dans le rétroviseur

    DB v0 en pilou gris

    - un boléro-chemise qui était sensé accompagner la robe. Le cahier les charges de Domestic Bliss était simple : une petite pièce de couverture pour ne pas se cailler les bras quand on va chercher la gambette bien cuite aux confins du périmètre autorisé, avec une amplitude de mouvements suffisante pour se saisir des bouteilles de gnôle en haut du placard quand vient l'heure de préparer le cocktail du jour, 2020 ayant été étonnamment propice aux progrès en mixologie. Le patron était tout fini mais sa tête ne me revenait pas suffisamment pour le sortir. On peut remercier chaudement Sunshine et Mlle Bli pour leur implication dans le test de cet avorton !

    2020 dans le rétroviseur

    DB v9 en sergé de soie lourd...

    2020 dans le rétroviseur

    - mais venons-en à l'échec mortifiant de l'année : j'ai récemment coupé dans un superbe velours GOTS sans élasthanne, pile de la couleur souhaitée, une itération de mon jean de base en poursuivant la piste de l'abaissement du siège au dos pour diminuer le pli sous-fessal. TRES MAUVAISE IDÉE : je ne peut plus lever la jambe ni m'asseoir. Le sans élasthanne, c'est vraiment un bon truc pour tester les hypothèses extrêmes... Toujours pas découragée, j'ai acheté un autre velours milleraies extrêmement extensibe chez Sacrés coupons, et ce sera le premier projet de l'année. Non mais.

    2020 dans le rétroviseur

      J'ai jeté 2-3 trucs dont cette chemise qui date de mes débuts en modélisme du buste ; sept ans de bons et loyaux services tout de même !

      Je n'ai rien tricoté par défaut d'envie, c'est pourtant pas le temps passé à la maison qui manquait ! Mais je sens que ça revient peu à peu.

      Qu'a-t-on cousu pour les autres ?

    - dans le cadre du programme "cousez pour les jeunes mères débordées", un pantalon Persephone pour Liseli à qui il va parfaitement même assise, je suis deg et pas deg en même temps...
    - une Bruyère en pilou ajustée aux mesures d'Althea.
    - un pantalon en coton velouté pour Monsieur selon sa version d'Out In The Middle.
    - un costard pour ce dernier : vous ne verrez pas le pantalon de modèle identique qui doit être actuellement chiffonné quelque part, et voici la veste assortie en flanelle marine en T54 d'après le livre de Sébastien Esparghilé dont j'ai finalement suivi presque toutes les instructions.

    2020 dans le rétroviseur

    Le dessus de col a ensuite été raboté pour pouvoir fixer de petits micros sous les revers (condition sine qua non à ce que la veste soit portée) sans que ceux-ci ne touchent les angles du col (ce qui lui a donné meilleure tête que sur la photo) et une bande de feutre a été ajoutée sous les revers pour éviter qu'ils s'affaissent sous le poids desdits micros et de leurs câbles. Et la veste est portée. Ouf.
    - un pyjama en velours éponge rose sur mesure pour ma mère.

       A-t-on acheté des vêtements ?
      Un soutien-gorge sur mesure qui s'est révélé convaincant, certes acheté en 2019 sur Ulule mais livré en août 2020 à cause de la maladie, et sept paires de collants. Rien d'autre, même d'occase.

    **********

      Bilan comptable : en 2020, on a cousu environ 32 mètres de vêtements finis et 30 mètres de toiles. Côté marques, Burda et Deer & Doe restent parmi les préférées, les autres ayant été cousues de manière sporadique. Le taux de vêtement portés/vêtements cousus me semble assez similaire aux années précédentes.
    Pas de liste pour 2021, qui n'est de toute que façon que la deuxième partie de 2020. Si mon prochain pantalon est réussi, je me patronnerai une veste pour aller avec, sinon je ferai un deuxième pantalon. J'ai besoin d'une chemise à carreaux également. Après, advienne que pourra.

      Parlons revenu : cette année les donneur·se·s anonymes m'ont gratifiée de 314 euros, dont 10 ont été reversés à Liberapay (je pourrai doubler ma cotisation cette année). J'ai pu payer les 108 euros d'abonnement annuel à eklablog. Que faire des 196 € inouïs restants (en récompensant les testeuses) ? Eh bien j'ai ma petite idée là-dessus, que je vais beta-tester dès ce dimanche. En attendant, je remercie chaleureusement toutes les personnes qui ont contribué à faire vivre ce blog cette année, j'espère que vous y trouverez quelque nourriture à votre goût en 2021 !

    **********

      Et pour finir, un Flóp entier, une Marie-Jo, un revenu et un rétroviseur, telles sont les vibrations subtiles sur lesquelles nous nous disons au revoir aujourd'hui.


    15 commentaires
  •   Revenons aujourd'hui à la #passionmodélisme avec un billet façon 60 millions de consommateurs. Ces derniers temps j'ai testé pas mal de méthodes différentes pour identifier les facteurs clés de foirage dans le tracé d'une base de corsage sans aisance, source de tâtonnements correctifs évitables. Plutôt que de faire un comparatif aussi exhaustif que soporifique entre les méthodes, j'ai préféré répertorier les principaux points discutables et synthétiser les apports particuliers de chaque méthode.

      C’est mieux de partir en sachant ce qu’on recherche : mon besoin est une base sans aisance qui marque le contour exact de mon encolure et de mes entournures, afin de maîtriser les volumes d'élargissement  et de la comparer à d’autres patrons pour en connaître précisément l’aisance et les particularités. Si vous avez identifié le même besoin, alors ce billet devrait vous intéresser.                                                       

    Trois points pour chaque méthode testée :
    - une présentation rapide
    - un inventaire des principales bizarreries et approximations qui mettent dedans
    - les principales divergences entre l'application de méthode avec mes mesures (quand il est explicitement demandé de s'en servir) et ma propre base sur mesure testée et approuvée.

    Abréviations utilisées :
    TP= tour de poitrine
    TT= tour de taille
    TH= tour de hanches
    TBsup : tour de buste supérieur, sous les aisselles
    Tcol : tour d'encolure
    Tent : tour d'entournure (vertical, zone de jonction du corps au bras)
    pP : pointe de poitrine

    Profondeur de pince : espace entre les deux extrémités des branches de la pince, proportionnel à l'angle de la pince.

    FRANÇAIS

    Collectif ESMODLe vêtement féminin tome 1, ESMOD éditions (papier et pdf) 2019 dernière édition

      Base sans aisance, hanches-épaules, utilisation de 11 mesures, processus détaillé et présenté sur deux double pages, avec types généraux de transformation modérément détaillés ensuite, quelques conseils d'ajustement.
    - Hauteur devant mesurée entre les seins sans prévenir qu'il faut prendre leur volume en compte
    - Placement arbitraire du bas de l'entournure en fonction de la hauteur de la taille
    - Pentes d'épaule proportionnelles au tour d'encolure (et à la stature pour le dos) et inversement proportionnelles à la longueur d'épaule
    - Profondeur de pince d'omoplate fixée à 1 cm sans expliquer ce qui motiverait un choix différent.

      Bas de l'entournure trop haute donc circonférence d'entournure trop petite de 4 cm, encolure un peu trop large et pas assez haute devant, pente épaules un peu trop faible.
    Pince poitrine correcte pour mon bonnet C !


    Mathilde Pau, Tracer ses patrons, Créapassions, 2020

       Base sans aisance, hanches-épaules, utilisation de 9 mesures, processus détaillé dérivé de ESMOD avec utilisation de moins de mesures personnalisées, avec des instructions pour tracer 12 modèles précis à partir de ces bases (il y a aussi les bases de jupe et de manche), pas de conseils d'ajustement.
    - Hauteur milieu dos et milieu devant uniques
    - Placement de pinces taille simplifié, galbe des côtés repris de la jupe de base qu'il faut avoir tracé avant -> tracé du côté entre la taille et l'entournure qui part vers le milieu si TP<TH-11
    - Bas d'entournure situé à 1 cm au dessus de la ligne de poitrine
    - Récapitulatif des mesures à prendre incomplet (encolure, épaule).

      Ligne d'entournure 4 cm trop basse, côtés rectilignes entre la taille et l'entournure (aucun volume de pince taille résorbé à ce niveau), hauteur encolure devant insuffisante.

    DP studioLe vêtement féminin, modélisme, coupe à plat vol.1, OTKUUT Éditions (papier et pdf) 2015

      Base avec légère aisance, hanches-épaules, utilise 11 ± 3 mesures, processus très détaillé, avec types généraux de transformation très détaillés ensuite, pas de conseils d'ajustement.
    - Explications prévues pour une encolure située très proche de la base du cou
    - Hauteur taille-hanches fixée à 20 cm
    - Hauteur poitrine-carrure fixée à 12 cm, plus haute que la hauteur où sont réellement mesurées les carrures (pli axillaire)
    - Pente d'épaule dos proportionnelle au TP (en plus de dépendre de la distance Pp-extrémité épaule, ce qui est bien),
    - Certaines étapes précisent bien d'utiliser les mensurations relevées sur la cliente et d'autres utilisent des mesures dont on ne sait si elles sont calculées ou arbitraires (par exemple les 4 cm de distance entournure-poitrine), peut-être est-ce plus explicite dans le cours Artesane relatif (des retours ?).
     
      Épaule dos trop droite, Tcol trop petit de 3 cm, Tent dos trop longue et pas assez creusée, profondeur pince poitrine un peu étroite (6.7 cm contre 7.8 cm).

    Line Jaque, La technique de la coupe, éditions De Boeck (papier), 1990

       Base avec aisance, processus très détaillé, utilisation de 13 mesures bien expliquées, construction très détaillée, méthode complète avec nombreux modèles quoiqu'un peu chiche en pantalons, nombreux conseils d'ajustement.
    - Longueur arbitraire pour 1/2 encolure dos à 6 cm et devant à 6.5 cm
    - Encolure dos creusée seulement d’1 cm alors que la ligne d’épaule est censée arriver au milieu de l’épaule vue de côté.
    - Méthode un peu olé olé pour mettre à niveau la pince d'épaule
    - Ligne d'entournure = ligne de poitrine (NDLR : Aaaaaargh !) ; elle est abaissée de 2 cm par rapport à l'endroit relevé sur le corps.

      Ligne d'entournure 1.5 cm trop basse, pince omoplate un peu trop profonde, 1.5 cm en trop sur la longueur milieu dos.
    Pince poitrine correcte pour mon bonnet C !

    Catherine Dezon, Mode pour LoL, (dvd/youtube), 2012

      Base avec légère aisance, hanches-épaules, dérivée de Line Jaque avec un peu moins de détails (surtout dans les élucubrations de Line sur le pourquoi du comment), vidéo gratuite.
    - Mêmes observations que pour Line Jaque.
      Pas tracée vu qu'à part l'encolure j'obtiendrais la même chose qu'avec la précédente.

    Jacqueline Chiappetta, La coupe à plat n°1 : prêt-à-porter et sur mesure pour dames, Presses du midi (papier), 2002 (1ère édition 1998)

       Base avec aisance, taille-épaules, utilisation de 8 mesures, processus modérément détaillé, nombreuses transformations, pas de conseil d'ajustement.
    - Pentes épaule arbitraires à 18°dos et 26°devant.
    - L'encolure tracée d'après l'encolure mesurée est forcément plus grande
    - Deux profondeurs de pince poitrine proposées, moins profonde pour corsage modérément cintré et plus profonde pour le corsage sans manche ou cintré avec manche.
    - Ligne d'entournure = ligne de poitrine
    - Pas de tracé de pince d'omoplate (embu d'1 cm)
    - Pas de placé des pinces de tailles.

    Pince poitrine pas assez profonde pour le premier type de pince poitrine (5.6 cm contre 7.8 cm) et trop profonde pour le deuxième type (9.8 cm), Tcol 3 cm trop grand, pente d'épaule trop prononcée, entournures 2 cm trop basses et pas assez creusées surtout au dos, ligne poitrine 4 cm trop haute. Base inutilisable pour l'usage que je veux en faire.

    Teresa GilewskaLes patrons de base sur mesure ou Je trace mes patrons : le buste, éditions Eyrolles (papier), 2019

      Base sans aisance, hanches-épaules, utilisation de 15 mesures, processus très détaillé y compris sur la prise de mesures, avec types généraux de transformation modérément détaillés ensuite, nombreux conseils d'ajustement.
    - Même méthode que Chiappetta pour tracer l'encolure, les pentes d'épaule et le volume de pince poitrine (celui pour corsage à manche non cintré)
    - Aucune aisance ajoutée à la poitrine + pince dos tracée ensuite = volume poitrine insuffisant sur le patron fini
    - La ligne de carrure est posée trop haute sur le patron par rapport à la zone des plis axillaires mesurée sur le corps.
    - Ligne d’entournure placée à mi-hauteur de la taille et du haut de l’encolure dos. J'ai l'impression que sauf à être grande avec une taille assez basse (coucou Liseli), ce placement risque d'être trop haut.
    - La pince poitrine est construite avant les pinces tailles, ce qui rend les pinces côtés asymétriques entre le dos et le devant ; ce n'est pas forcément clair dans le livre.

      Manque 3 cm de circonférence à la poitrine, pince poitrine pas assez profonde (5.6 cm contre 7.8 cm), Tcol 3 cm trop grand, ligne de carrure 5 cm trop haute, ligne d'entournure 1.5 cm trop haute et entournure devant insuffisamment creusée  ->  Tent trop petit de 7 cm.

    Patrick Genevey (LISAA), Modélisme et couture tome 2, (a priori les explications sont aussi présentes dans le tome 1), Vigot (papier), 2019

      Base sans aisance, hanches-taille, utilisation de 15 mesures, principaux types de transformations jupe/manche/pantalon/cols/poche modérément expliqués, pas de conseils d'ajustement dans le tome 2.
    - Des similitudes avec Esmod et des différences (tracé des épaules, placement des pinces taille et poitrine)
    - Il n'est pas précisé de faire attention à mesurer le milieu devant en prenant en compte le volume des seins
    - Demande de mesurer les hauteurs d'épaule dos et devant, qui ne sont pas des mesures simples à prendre
    - Prévue pour un tour de cou mesuré assez serré
    - Hauteur encolure devant 1 cm plus petite que sa largeur
    - La méthode de tracé du côté taille-poitrine fait que si TP-TT<16, les côtés s’orientent vers le milieu à l'entournure, à cause de la profondeur fixe des autres pinces tailles.

      Hauteur encolure devant insuffisante, pente épaule trop faible (moyenne de 12°), TBsup trop étroit de 2 cm au niveau de la profondeur d'entournure, profondeur de pince taille côté peu prononcée, profondeur de pince poitrine trop faible (4.4 cm).

    Diane Déziel, Gabarit : le corsage devant et dos (pdf/youtube), 2019

      Base avec légère aisance, taille-épaules, utilisation de 7 mesures avec beaucoup de calculs basés sur le TP,  conseils d'ajustement, vidéo sur la prise de mesures, méthode gratuite.
    - Taille de l'encolure, pente d'épaule, profondeur d'entournure et carrure devant sont proportionnelles au TP
    - pP placée 1 cm sous la ligne d'entournure.

      Pince poitrine pas assez profonde (5.2 cm contre 7.8 cm), bas de l'entournure dos insuffisamment creusé, pente épaule devant un peu trop grande et carrure devant un peu trop petite après fermeture de la pince poitrine, pP située 5 cm trop haut, côté dos beaucoup plus penché que côté devant.

    Ikuko Tsuchiya, Les bases de la couture - Le patronage, Editions de Saxe (papier), 2015

      Base avec aisance, taille-épaules, utilisation de 2 mesures avec beaucoup de calculs basés sur le TP, une seule page avec 4 schémas qui condensent toutes les données pour construire la base sans explications en phrases, principaux types de transformation et autres bases (manche, jupe, pantalon, veste), nombreux conseils d'ajustement.
    - Tous les calculs sont faits en fonction du TP
    - Aucun placement de pince sur la base de buste
    - Stipule "technique conçue par l'école de mode Bunka", mais ne reprend pas les mêmes calculs.

      Ligne d'entournure trop basse de 3 cm, carrures devant et dos trop larges, épaule trop longue.

    Émilie Faurie, Apprendre à créer ses patrons, Mango (papier), 2017

       Base sans aisance, taille-épaules, utilisation de 7 mesures, avec des instructions pour tracer 5 modèles précis à partir de ces bases (il y a aussi la base de jupe et de manche), pas de conseil d'ajustement.
    - Largeur totale d'entournure insuffisante (fixée à 7 cm)
    - Pince poitrine de profondeur minuscule
    - Pince d'omoplate trop courte pour sa largeur qui nécessite de remonter beaucoup la pente d'épaule lors de sa fermeture
    - Encolure devant trop large (1/2 écartement poitrine -1) et insuffisamment haute (6 cm, diminuée de surcroit en rabotant le patron à ce niveau pour rétablir l'alignement de l'épaule à la fermeture de la pince poitrine)
    - Largeur encolure dos trop petite (7 cm) pour concorder avec l'encolure devant.
    ...

      Base inutilisable.

    Lucia Mors De Castro, Guide pratique des patrons de mode, Promopress (papier), 2011

      Base avec aisance, hanches-épaules, utilisation de 12 mesures avec beaucoup de calculs basés sur le TP, explications modérément détaillées dérivées de Müller & Sohn (voir plus bas) en beaucoup moins cher donc peut permettre de s'en faire une idée, exemples de transformation en trois modèles précis, conseils sur la prise de mesures et quelques uns sur les ajustements.
    - Mêmes défauts que Müller & Sohn.
      Cf Müller & Sohn.

    ANGLAIS

    M.Müller & Sohn, Metric patternmaking for dresses and blouses, Rundschau Publishing (papier et pdf), 2015

      Base avec aisance, hanches-épaules, utilisation de 11 mesures, conseils sur la prise de mesures, nombreuses transformations, quelques conseils d'ajustement, hors de prix pour une méthode partielle en pdf de 255 pages. Curiosité : contrairement aux autres méthodes, la ligne côté est décalée sur le devant.
    - Demande de mesurer la hauteur et la profondeur d'entournure, à mon avis pas les mesures les plus faciles à prendre avec fiabilité.
    - La pince milieu dos de 2 cm est verticale de la taille aux hanches ce qui est un peu embêtant pour l'évaluation et la transformation de la base.
    - Longueur épaule arbitraire, pente épaule dos arbitraire.

      Pente épaule devant trop forte, creusement du bas de l'entournure dos insuffisant, pince taille devant manquant de profondeur pour mon bonnet C, trop d'aisance.

    Bunka fashion college, Fundamentals of garment design, Bunka publishing bureau (papier), 2009

      Base avec aisance, taille-épaules, utilisation de 3 mesures (TP, longueur milieu dos, TT) avec la plupart des calculs basés sur le TP, schémas type carte au trésor avec toutes les infos dessus à décoder, nombreux conseils d'ajustement et considérations morphologiques.
    - Presque tous les calculs sont faits en fonction du TP
    - pP situé sur la ligne d'entournure
    - Pas de correction du tracé de l'épaule dos après ajout de la pince.

      pP 3 cm trop haut, pince poitrine un peu trop profonde, ligne d'entournure située 3 cm trop bas et Tent trop grand de 4 cm.

    Suzy Furrer, Building patterns, auto-édité (papier (2008) et pdf)

      Base sans aisance ("moulage"), hanches-épaules, utilisation de 17 mesures bien expliquées, même méthode détaillée que celle de son cours craftsy, avec nombreuses déclinaisons de tous types d'habits/détails ensuite, quelques conseils d'ajustement.
    - creusement du bas des entournures insuffisant car guidé par des bissectrices trop longues -> entournures pas assez longues -> pente d'épaule facilement trop faible car la méthode demande d'ajuster le côté de l'épaule jusqu'à obtenir la longueur mesurée sur le corps.
    - la valeur de TP sans aisance étant placée sur la ligne d'entournure, avec le tracé des pinces de tailles, la valeur réelle du TP du patron fini se retrouve forcément trop petite.
    - division du l'habituelle unique pince poitrine en trois pinces poitrine, dont le volume est à adapter en fonction de la différence TP-Tdos avec attribution d'un bonnet selon l'algorithme anglo-saxon à la mord-moi-le-noeud tout ça pour conclure "le meilleur moyen d'attribuer un bonnet est de demander à la cliente quelle taille elle porte ou de l'évaluer visuellement".

    - pas d'ajustement du tracé du contour au niveau des pinces.
      Pente épaule corrigée trop faible (6° de moyenne), entournures pas assez creusées en bas, TP et TBsup trop étroits de 5 cm, avec calcul j'ai un bonnet B dont le volume total des pinces est ok (NB : si je grossissais de 2 cm de circonférence partout, l'algo m'indiqurait un bonnet AA, et si je choississais selon mes habitude un bonnet C, la volume des pinces serait trop grand), pinces de taille devant et dos pas assez profondes. Frankenmoulache.

    Gillian Holman, Pattern cutting made easy : a step-by-step introduction, Pavilion books (papier), 2013

      Base avec aisance, taille-épaules, utilisation de 8 mesures avec explications de prise de mesures sommaires et brouillonnes, construction peu détaillée, pas de conseil d'ajustement.
    - Les mesures de hauteur devant ne sont pas utilisées et le devant fait la même hauteur que le dos
    - Le tour de taille n'est pas utilisées pour ajuster l'ampleur des pinces de taille
    - La pince poitrine est fixée à 4 cm
    - 1/2 encolure devant plus large d'1 cm qu'au dos.
    - Pas de pince d'omoplate.

      Ligne poitrine située trop bas par rapport à la ligne d'entournure, côté de l'encolure devant trop bas et pince poitrine trop petite -> gros manque d'espace pour la poitrine. Manque 2 cm au TBsup, 6 cm à Tent. Aucune aisance à la poitrine alors qu'on part de 5 cm dans les explications. Base inutilisable.

    Antonio Donnanno, Fashion patternmaking techniques vol.1, Promopress (papier) 2019

       Base avec aisance, taille-épaules, utilisation de 8 mesures, construction modérément détaillée avec quelques transformations en hauts ensuite, quelques conseils d'ajustement.
    - Hauteur poitrine arbitrairement placée 2.9 cm sous la ligne d'entournure,
    - Profondeur de la pince poitrine définie par (TP-TBsup+0.5).

      Pince poitrine de profondeur minuscule (1.5 cm contre 7.8 cm), pP placée 3 cm trop haut, Tent trop petit de 2 cm, bas de l'entournure dos insuffisamment creusé, milieu de l'encolure pas assez bas devant. Base inutilisable.

    Helen Joseph-Armstrong, Patternmaking for fashion design, 5th international edition, Pearson (papier), 2013

      Base avec aisance, taille-épaules, utilisation de 19 mesures, conseils sur la prise de mesure et considérations sur la morphologie, construction originale modérément détaillée, méthode complète, avec des modèles masculins, quelques conseils d'ajustement. Seule méthode qui répartit les circonférences en dos et devant à la prise de mesures.
    - Si elle est bien mesurée comme expliquée, la largeur d’encolure dos est surestimée (une partie de circonférence est prise pour une largeur)
    - La pente d’épaule devant a tendance à être trop forte puisque la distance extrémité épaule-pointe poitrine est portée sur une diagonale qui va de l’épaule au milieu taille devant ne passant pas par la pointe du sein mais plus médialement. La courbe d’encolure devant qui dépend de l’angulation de la pente d’épaule s’en trouve insuffisamment creusée.
    - La ligne de carrure devant est placée bien trop bas par rapport à l’endroit du corps où elle est mesurée
    - Pince poitrine dessinée entre la poitrine et la taille, donc additionnée à la pince de taille
    - Absence de pince de taille sur le côté.

      Encolure devant insuffisamment creusée, carrure devant et dos trop larges.

    Winnifred Aldrich, Metric pattern cutting for women's wear, Wiley (papier et pdf), 2015 (sixième édition)

      Base avec aisance (close fitting bodice), taille-épaules, utilisation de 8 mesures, construction rapide suffisamment détaillée, méthode complète.
    - Pour un TP<92 cm, la hauteur taille-côté encolure sera égale à la hauteur taille-milieu encolure dos + 1.5 cm, cette hauteur étant ensuite augmentée de 0.5 cm par taille.
    - La hauteur de poitrine est fixée à 2.5 cm sous la ligne d'entournure
    - La largeur de la pince d'épaule est attribuée sur un tableau en fonction du TP (TP/14.6 pour une taille 6, TP/10.9 pour une taille 26)
    - La valeur de pinces taille est répartie arbitrairement sans tenir compte du TT, avec 2 cm de profondeur en plus sur un demi-devant que sur un demi-dos.

      Hauteur taille-côté encolure insuffisante surtout devant, entournure trop petite de 4 cm et insuffisamment creusée au bas du dos, poitrine située 3 cm trop haut par rapport à l'entournure, et 7 cm trop haut par rapport au côté de l'encolure devant.

    The Shapes of Fabric, How to draft the basic bodice pattern, article de blog, 2019

      Base avec légère aisance (aisance + forte expliquée également), hanches-épaules, utilisation de 8 mesures, construction détaillée avec une manche, tuto gratuit.
    - la hauteur taille-côté encolure devant est la même que celle du dos. Comme la mesure côté encolure devant-pP est ensuite utilisée pour placer la poitrine, cette dernière a toutes les chances de se retrouver trop basse
    - Angulation standard de 15° pour la pince poitrine
    - La largeur de la pince d'épaule est attribuée sur un tableau en fonction du TP (TP/14.6 pour une taille 6, TP/10.9 pour une taille 26)
    - La valeur de pinces taille est répartie arbitrairement sans tenir compte du TT, avec 2 cm de profondeur en plus sur un demi-devant que sur un demi-dos.

      Hauteur taille-côté encolure insuffisante devant, entournure trop petite de 4 cm et insuffisamment creusée au bas du dos, poitrine située 2 cm trop basse par rapport à l'entournure, manque 2 cm en tout sur la ligne d'entournure, profondeur pince taille côté insuffisante.

     **********

      Je n'ai pas eu sous la main :
    - Marie-Louise Maggio, Technique du patronnage, auto-édité (papier), 2009

    - Jeanne Kolifrat, Coupe à plat - mes premiers patrons de couture, L'inédite (éditions Leduc) (papier), 2010 (a priori propose de construire un buste de base mais pas sûr)
    - Méthode de tracés vêtements féminins (système Vauclair Darroux), éditions AICP (papier), 2008
    - Kenneth D. King, The moulage, auto-édité 

      Ne sont pas des méthodes de modélisme :
    - Jo Barnfield et Andrew Richard, Couture : créer ses patrons, conception-adaptation-modification, Eyrolles, 2013
    - Sara Alm, Je crée mes patrons avec la méthode de la coupe à plat, éditions Marie-Claire (papier), 2017
    - Jennifer Lynne Matthews-Fairbanks, Pattern design fundamentals : creative pattern drafting and construction, Fairbanks (papier et pdf), 2018

    **********

      Il ressort de cette analyse comparative que les méthodes francophones les plus connues s'en sortent très bien. Parmi les quatre que mon point de vue situe en haut du panier (DP, Gilewska, Esmod, Line Jaque) j'aurais bien du mal à vous en recommander une en particulier ; chacune ayant ses qualités et ses petits défauts, c'est probablement l'essai successif, voire la combinaison de plusieurs d'entre elles qui vous donnera in fine un résultat adéquat. Notons que les méthodes qui utilisent le plus de mesures ne donnent pas forcément les résultats les plus fidèles (sur moi la Bunka ne s'en sort pas moins bien qu'Armstrong).

      Il se dégage une école française de "mettons les mesures de poitrine sur la ligne de poitrine et pas sur la ligne d'entournure, bon sang" à laquelle j'adhère comme le frichti à l'émail du faitout, parce que systématiquement, lorsqu'on s'abstient d'ajouter l'aisance indiquée dans les méthodes "avec aisance comprise", on se retrouve avec un buste trop serré entre la carrure et la taille, l'aisance ajoutée à la poitrine servant en réalité de commodité de construction.

      Et vousse, déjà mis les mains dans le cambouis ? Avez-vous essayé des méthodes qui ne sont pas répertoriées ici ? Qu'est-ce qui vous a réussi (ou pas) ?


    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires